SYNN DRAGOR – Prologue

 

 

sanstitre2.jpg

Aux abîmes des temps existait donc un monde sanglant et obscur qu’on appelait  » Kîr  » le maudit », c’était un royaume rempli de haine et de terreur où les hordes assassines étaient reines. Vu des cieux, il ressemblait à un immense champ de bataille sans fin, où les grandes cités tombaient une à une dans un chaos dévastateur devant la montée en puissance des armées de l’obscur. Ces armées semblaient terrifiantes, personne ne savait d’où elles venaient exactement mais tous les craignaient. Tous les hommes en perdait leurs croyances tellement ils avaient peur. Pour certains, ces armées de l’obscur représentaient la fin des temps, la colère des dieux. Pour d’autres, ce n’était que créatures et démons qu’il fallait repousser mais ces hommes courageux étaient peu nombreux. En fait beaucoup d’hommes grossissaient peu à peu ces armées de l’obscur, préférant la sombre vie d’esclave à la mort. De maléfiques sorciers prenaient part eux aussi aux sanglantes batailles du nord. Nombre de cités du nord comme Tharkel étaient déjà tombées et cela inquiétait de plus en plus les paisibles comtés du sud. Seule la grande cité nordique Emporia réussissait à contenir du haut de ses fiers remparts les nombreux assauts de ces armées obscurs.
Parmi les plus grandes cités encore debout, il y avait Thaleb, la cité aux milles marchés, qui bordait les mers maudites du sud. Les Thalébiens, grands marins, étaient de riches marchands et comptaient parmi leurs hommes de farouches guerriers. Il y avait aussi Mandrak, la cité des Aigles, qui était situé dans l’une des vallées des pics de Satïi. Les guerriers Mandraks montaient des aigles géants et dominaient les airs.
Quelques petites cités, comme celles du peuple Luciole des forêts de l’est, arrivaient elles aussi à résister à la vague déferlante des hordes sanguinaires venues du nord.
Il existait une autre grande cité intacte sur Kîr : la noble et flamboyante Bashnoll, cité prise entre les plaines arides du nord, la forêt ténébreuse de l’Est, les pics de Satïï à l’ouest et les mers maudites du sud. Elle ne comptait qu’une poignée de combattants pour ce défendre, quelques centaines tout au plus mais elle était aidé de puissants alliés.
La cité de Bashnoll composée de trois magnifiques tours reliées par de hauts remparts, était faite d’un marbre blanc des plus pures. Elle renfermait en son cœur de riches demeures entourées de jardins des plus somptueux. Ici, tout n’était que calme, sérénité, richesses et volupté. Cette cité respirait la gloire des temps passés mais nul ne sait combien de temps cette cité allait rester intacte dans ce royaume de chaos. 



Laisser un commentaire

Les poèmes de l'âne Onîm |
Pensées... |
.......what else ? ....... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la nuit tous les chats sont...
| Le roseau de Pan
| poèterock